Devez vous assurer votre auto-entreprise ?

L’adhésion à un contrat d’assurance pour les professionnelles n’est pas obligatoire en fonction du statut de votre entreprise, mais bien en fonction de votre métier. Ainsi nous pouvons dire de manière générale qu’il n’y a aucune obligation. Cependant au-delà du cadre légal, il existe bien des points qui méritent votre attention.

Des métiers à risque

Le législateur, dans une logique de protection du consommateur, contraint certaines catégories de professionnels à souscrire à une assurance qui va couvrir leur activité et surtout les sinistres qui pourraient en découler.

Pour en citer quelques-uns, les professionnels du bâtiment doivent souscrire à une responsabilité civile décennale, les professionnels de la santé à une RC pro médicale. Comme vous l’imaginez les conséquences d’une erreur dans une construction amène des frais qui peuvent s’avérer conséquent pour la réparation. Il en va de même pour le professionnel de santé qui donne un mauvais traitement.

Ces métiers et bien d’autres encore ont des conséquences financières énormes perceptibles à la moindre erreur, l’assurance est donc obligatoire pour la pratique même de l’activité.

Les autres métiers

Vous pouvez penser à tort que l’assurance n’est pas nécessaire pour vous, car votre profession ne comporte en apparence aucun risque. Vous avez probablement raison, mais lorsqu’on est gérant d’une entreprise, qui plus est travailler non salarié et entrepreneur individuel, votre auto-entreprise représente votre source de revenus. Il ne faut donc surtout pas négliger les coûts qui pourraient survenir des suites d’un sinistre responsable, car sur le plan légal en tant qu’entrepreneur vous serez considéré comme seul responsable.

Quelles sont les conséquences ? Tout d’abord assumer financièrement. Alors bien entendu, les réparations d’un sinistre peuvent s’avérer peu couteuses, mais imaginez une seconde que votre erreur prive une entreprise de son activité pendant plusieurs jours et que cette dernière vous attaque pour une perte de chiffre d’affaire. Vous allez devoir payer des frais de justice, puis si vous êtes considéré responsable, vous allez devoir payer les pertes d’exploitation.

En claire, des sommes considérables, que vous n’avez probablement pas les moyens d’absorber avec votre trésorerie, mais que vous devrez probablement assumer à travers votre patrimoine personnel.

Un message trompeur

Pour faciliter le développement du statut auto-entrepreneur, la non obligation d’assurance a été fortement mise en avant, au même titre que la création du statut rapide et sans frais. Mais malgré la simplicité du statut, les obligations légales en cas de sinistre responsable restent les mêmes que pour toute personne morale.

Vous avez donc tout intérêt à vous renseigner précisément sur le coût d’une assurance auto-entrepreneur pour votre activité, il est tout à fait possible que vous soyez surpris du tarif car ce dernier est adapté à votre activité, votre chiffre d’affaire et les risques que vous encourez. Ainsi votre prime peut s’avérer peu couteuse et vous offrir néanmoins toute la protection dont vous avez besoin en cas de sinistre.